Souvenirs d'hier et d' aujourd'hui

21 avril, 2008

la ferme de Léontine

Classé sous nos première vacance — rimadrean @ 10:43

scan10040.jpgLe soir est vite arrivé. Léontine nous fait visiter la chambre, et là oh! Surprise, il y avait un énorme lit. Jamais nous avions vu un lit aussi grand et aussi haut il fallait une échelle pour aller dormir. Le matelas était tout en plume et duvet, on s’enfonçait dans le duvet c’était extraordinaire. » Bon! Demain nous déjeunons à huit heures, puis vous irez au lavoir vous débarbouiller. Nous irons ensuite à l’étable pour regarder comment traire une vache et vous allez voir, de jolies petits veaux. » Ma soeur avait des yeux aussi gros que des phares d’auto nous n’avions jamais vu ça, dix huit vaches d’un coup et en plus elles avaient tous un nom. Je reconnaissais bien frisette mais moi je l’appelais cocarde car elle avait un cercle noir autour de l’oeil. Ma soeur adorait le lait tout tiède qui venait d’être trait, moi je ne pouvais pas, rien que de voir la mousse dessus beurk! Ma soeur était tous les matins avec Léontine, elles allaient traire les vaches, enfin, pas ma soeur. Elle était tout le temps avec Léontine Elle aimait beaucoup Jacqueline elle disait aux gens « vous avez vu ma fille? » « Elle est mignonne. « Je crois que ma soeur l’aimait bien aussi, elle ne lui lâchait pas la main. La cour était remplie de poules, de canards, d’oies et de dindes. J’aimais regarder toutes ces volailles, ce que j’admirais, c’était une grosse poule blanche avec tous ses poussins qui les défendait au péril de sa vie, gonflant ses ailes pour les protéger devant quiconque s’approchant de trop près. J’aimais aussi attraper les dindes et les lancer en l’air ça faisait tout drôle elles retombaient doucement au contraire des poulets. La peur au ventre, quand je m’amusais à faire courir les oies, car le jarre lui me faisait cavaler il m’aurait bien pincé le mollet. Il y avait un gros pommier avec des superbes pommes rouges, on pouvait les cueillir par la fenêtre de la chambre où l’on couchait. C’était des gens très gentils, mais il fallait donner un coup de main.

Association "Pourquoi Pas" |
LA CRINIERE de KOUMAC |
Force Ouvrière Cordier-Lapeyre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CSF MEINAU - confédération ...
| château de l'Isle
| Oiseaux à Séné Morbihan