Souvenirs d'hier et d' aujourd'hui

21 avril, 2008

maman et sa cuisine

Classé sous maman jeune — rimadrean @ 10:38

scan10014.jpgscan10014.jpgscan10014.jpgscan10014.jpg Nscan10014.jpgous avions une mère qui ne savait pas coudre, mais par contre pour confectionner les cols de chemises elle était championne. Je n’étais pas convaincu, car elle prenait les pans des chemises, à la longue il n’y avait plus de pan et l’arrière des chemises fallait voir et j’avais froid dans le dos. Pour la cuisine, pas mieux ! Mon père nous racontait, un jour qu’il était bien luné et que ma mère ne soit pas là .Ta mère au début que l’on était ensemble il lui prend l’idée de faire cuire des haricots. Elle prend, « je cite » une gametouse, met le rif au fion une fois la marmite chaude elle met les haricots dedans quelques minutes de plus à la dégoulinante et les fayots se sont mis à sauter dans tous les coins de la casba. Il ne m’a pas parlé de son comportement désagréable mais je le devine, il me disait, je lui ai tout appris pour la cuisine, par contre, pour le ménage, maniaque et compagnie, toujours le chiffon à la main. La mairie, avait décidé de faire partir les enfants en colonie de vacances, chez des particuliers. Il fallait payer une certaine somme, avoir un trousseau potable, pas trop moche propre et pas troué car à la maison nous avions souvent des épingles à nourrice bah ! Oui elle n’était pas doué pour coudre, enfin ça nous avait pas empêcher de grandir. Pour moi je compensais, ces petits complexes par de la bagarre et là !j’étais déchiré encore plus. Pour ma soeur c’était bien plus difficile, beaucoup plus sensible elle pleurait plus souvent et ça se répercutait à l’école, avec certaines institutrices qui ne voyaient pas plus loin que leur bout du nez faisaient des réflexions narquoises et méchantes .Ce qui faisait sortir ma soeur de ses gongs et tout naturellement elle était punie, avec la satisfaction injuste de faire son soi disant travail de maîtresse: la conne ! Les parents avaient décidé, enfin surtout ma mère, elle voulait nous envoyer donc en colonie. Pour nous convaincre, elle usait de tous les artifices possibles, comme: « maintenant vous êtes des grands « ,toi Dédé tu pourrais veiller sur ta soeur en colonie, ou ça te fera du bien la campagne « et je crois elle essayait de se convaincre.

Association "Pourquoi Pas" |
LA CRINIERE de KOUMAC |
Force Ouvrière Cordier-Lapeyre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CSF MEINAU - confédération ...
| château de l'Isle
| Oiseaux à Séné Morbihan