Souvenirs d'hier et d' aujourd'hui

21 avril, 2008

les allocs! et la supercherie

Classé sous l'attente des sous — rimadrean @ 10:32

Nous arrivions le 18 du mois et ça me faisait penser à l’attente des gens quand ils attendaient le payeur des alloc, c’est un monsieur qui payait l’allocation familiale Il était grand avec un béret basque droit sur la tète comme une tarte. Avec ses petites lunettes et ses chaussettes par-dessus son pantalon. Les gens l’appelaient « le grand décousu » mais ils le guettaient, vous pensez ! 8000 fr par mois de l’époque!. Les locataires venaient payer leur loyer, ils faisaient les courses payaient aussi le crédit chez l’épicier. Le plus dur je crois, c’était les réflexions de l’épicier à l’enfant qui venait acheter à crédit. Oh ! Une fois ma mère m’envoie chercher quatre oeufs, j’étais avec Loulou donc j’achète les oeufs la mère Boissinot les mire, me les donne et on s’en va. J’avais trouvé une connerie à faire: avec une aiguille, je perçais un trou dans l’oeuf et nous aspirions, nous le vidions complètement, je le remettais dans le sac et le donnais à ma mère. Ensuite je me sauvais rejoindre mon copain, à peine arrivé ma mère m’appelait. » Tu vas rapporter les oeufs » Naturellement je ne voulais pas y aller, alors elle m’a amené avec elle voir l’épicier. Ma mère est arrivée à se faire rembourser, l’épicier n’était pas convaincu du tout et moi qui soutenais mordicus que je n’avais rien fait. Elle était contente, d’avoir réussi à échanger son oeuf vide contre son oeuf plein . Elle me demande, » tu ne l’aurais pas gobé dés fois ? » » Non ! Non ! » « ,Ah bon ! » sans insister, et on est devenu complice pour rire, naturellement après avoir tourné du coin de la rue. Notre rue a été baptisée « Gabriel péri, » communiste fusillé par les allemands »

Association "Pourquoi Pas" |
LA CRINIERE de KOUMAC |
Force Ouvrière Cordier-Lapeyre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CSF MEINAU - confédération ...
| château de l'Isle
| Oiseaux à Séné Morbihan