Souvenirs d'hier et d' aujourd'hui

8 juillet, 2008

la déche et la cambriole bredouille

Classé sous la deche — rimadrean @ 10:20

 Après ces péripéties, nous fîmes Josiane et moi une demande de franchise comptoir Français. J’ai eu un entretien avec le directeur de pantin, nous avons attendu à peu près une semaine et nous avons eu une réponse favorable. Nous sommes devenus gérants d’un de leur magasin. Il était temps nous avions plus un sou, les traites tombaient quand même. Nous avions pris des actions, nous avons été obligés de les revendre Josiane est allé les encaisser, je n’avais pas le courage je me sentais en échec faut avouer j’avais honte.  Nous avons loué notre appartement, la les soucis ont commencé, nous avions touché quelques loyer mais souvent il nous payait avec un lance pierre. Parfois le locataire partait sans laisser d’adresse. Le pire pour nous est arrivé, ça faisait plus de six  mois que nous avions pas reçu de loyer, me déplaçant jusqu’à l’agence pour  rouspéter, j’avais bien préparé mon discours je m’engouffre dans le métro, je répétais, je descend à  Sébastopol je marche sur l’avenue, m’arrête devant la porte respire un bon coup je monte au troisième étage. Les escaliers étaient recouverts de tapis tout pour vous mettre mal à l’aise, je frappe un coup, deux coups rien personne ne répond j’ouvre la porte craque je passe la tête et la stupéfait pas un meuble plus rien  j’était au milieu du néant. Je me suis dit se n’est pas l’étage mais oui  et bien non  l’agence avait fait faillite, je l’avais appris parla  F.A.I.M enfin à peu près ça. Dans mon malheur j’avais de la chance elle était l’agence qui garantie les magouilles. Mon contrat était stipulé qu’elle pourrait me rembourser, nous avons fait les démarches nécessaire et quelques mois après nous avons été payé le moral était au beau fixe j’étais en accord au moins dix secondes avec les institutions administratives. Dans notre magasin, notre chiffre d’affaire augmentait régulièrement, nous étions content tout marchait comme sur des roulettes. Malheureusement  il y a eu un inventaire et nous nous sommes retrouvés en déficit important, la cause était simple mais la plupart du temps nous ne payons pas ce que nous mangions, et ça au bout de deux ans    Ça faisait beaucoup plus ce que les gens fauchaient. En plus cette année la nous avons été cambriolés, la serrure forcée, fouillage en ordre des armoires des tiroirs c’était des amateurs. J’avais la recette de deux jours sous le buffet de la cuisine,  jeté  en dessous naturellement, c’était le meilleur coffre.    

Association "Pourquoi Pas" |
LA CRINIERE de KOUMAC |
Force Ouvrière Cordier-Lapeyre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CSF MEINAU - confédération ...
| château de l'Isle
| Oiseaux à Séné Morbihan