Souvenirs d'hier et d' aujourd'hui

  • Accueil
  • > enfin on à un logement

21 avril, 2008

on a trouvé un logement

Classé sous enfin on à un logement — rimadrean @ 10:57

Aujourd’hui c’est la fête, vous pensez, mon père avait trouvé un logement à côté d’un bistrot où il y avait bal le samedi soir moi j’étais content de la musique super. Mais le logement, un peu plus grand que le logement d’avant, deux pièces moyennes, pas d’eau, pas de toilette, tout dans la cour, ils étaient heureux plus à hôtel. Les propriétaires étaient encore plus rapace que la probloque, on en serait même à la regretter.
Elle s’appelait, la mère Guippier une vraie punaise! C’était l’année de mon certificat d’étude et l’année où mon père avait un goût pour le vin très prononcè chaque jour, la joie n’était pas souvent au rendez-vous. Il y avait des jours avec, on se marrait bien quand on avait des invités, après moins bien. Un mois avant que ma mère parte de la maison, j’avais été malade, je ne pouvais plus marcher, mes pieds me faisaient vraiment souffrir. Le médecin disait que la croissance faisait ça, il me prescrivit le matin du hachis de mouton cru du sucre et un oeuf le tout mélangé, dégueulasse! Enfin j’allais mieux, il se trouvait que je devais passer mon certificat d’étude, pour moi c’était très important et personne pour me soutenir, je crois que j’étais un peu triste, surtout qu’avec mon air Jean foutiste on me donnait aucune chance de l’avoir! Je l’ai eu n’en déplaise à certain. Maintenant il fallait choisir si je travaillais ou si je continuais mes études, mon prof Monsieur Camus avait demandé à ma mère de me faire continuer. Mes parents n’étaient pas chaud, enfin mon maître Camus réussi à me faire aller en apprentissage pour faire métreur j’avais passé un concours et je l’avais obtenu. Ce n’était pas mieux pour autant, j’avais besoin de fourniture pour le travail, stylo, compas, té enfin tout, mon père ne voulait jamais rien acheté. Alors! les punitions qui pleuvaient, j’en ai profité pour taper sur un mec que je n’aimais pas et me faire renvoyer pour injure J’avais dis à mon père qu’il m’avait traité de miséreux, il m’a donné raison et pourtant on était que ça!

Association "Pourquoi Pas" |
LA CRINIERE de KOUMAC |
Force Ouvrière Cordier-Lapeyre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CSF MEINAU - confédération ...
| château de l'Isle
| Oiseaux à Séné Morbihan